La Température

Dans l'air, il existe des particules d'eau aux propriétés physiques fort différentes ; si bien que lorsque 2 particules d'eau se rencontrent, il y a interaction (elles ne se mélangent pas) entraînant des échanges d'énergie très importants qui donnent naissance à la température. Ces transferts d'énergie peuvent avoir lieu grâce à la conduction : transfert de la chaleur d'un point à un autre sans que les propriétés physiques de la particule d'air soient modifiées .

La température se mesure, soit en degré Celsius (célèbre astronome et physicien Suédois 1701-1744 ) noté °C, soit en degré Kelvin ( alias William Thomson, physicien britannique 1824-1907 ) noté K tel que 1°C = 273,15 K, soit en degré Fahrenheit.

Pour mesurer la température, il existe plusieurs types de thermomètres :

Le thermomètre de Galilée : bien que le thermomètre fut inventé par le hollandais Christian Huyguens (1629-1695 ), Galilée avait déjà imaginé en 1597 une méthode pour mesurer la température de l'air : elle consistait à insérer dans un tube une espèce chimique sensible aux variations de la température de l'air ; c'est ainsi qu'il devait injecter du mercure, ce qu'il n'a pu faire. Le mercure monte ou descend en fonction de la température .

Le thermomètre crécelle : Vous en avez un exemple ici.  Il faut tourner la crécelle pendant au moins deux minutes (attention au poignet sensible !) à l'abri des rayons solaires pour pouvoir définir la température de l'air sec. Instrument idéal pour les personnes qui vont en mer .

Le thermomètre à maxima et à minima : fonctionne avec une réserve d'alcool indiquant la température minimale et une réserve de mercure qui donne la température maximale. Attention : il faut laisser le thermomètre longtemps à l'air libre ; il convient d'avoir ce type de thermomètre pour mesurer la température à l'intérieur d'une maison par exemple .

Le thermomètre à bulles : fonctionne comme un thermomètre normal sauf qu'ici il y a des boules qui nagent dans un liquide ; chaque boule portant un numéro correspondant à la température en °C ; si une boule de numéro 10 arrive en haut du tube, il correspond à la température ambiante ( ici 10 °C ) .

Le thermomètre isotopique : mesure la composition en deutérium ou en oxygène 18 d'une masse d'air humide : ainsi il est possible de déterminer la température de condensation d'une masse d'air ; les mesures principales se font essentiellement au niveau des pôles, là où les particules ont le plus de chances de se condenser. L'intérêt du thermomètre isotopique est de pouvoir archiver les données de la température qu'il a fait il y a quelques milliers d'années : nous pouvons alors connaître le temps qu'il a fait quasiment année par année !